Programme de protection des busards

Les busards, alliés des agriculteurs sont menacés, un patrimoine à protéger !

busard st martin mâle en vol au-dessus d'une prairie

Les busards sont emblématiques des plaines agricoles françaises. Suite à la disparition de leurs habitats d’origine, ils nichent dans les cultures céréalières ou les prairies de fauche, à même le sol où ils sont malheureusement en danger.

En effet, les poussins, incapables de voler le jour des récoltes, sont happés par les moissonneuses. Depuis 30 ans, des bénévoles et des agriculteurs s’investissent pour sauvegarder les dernières populations. Pendant la période de reproduction, ils repèrent les nids, contactent les exploitants, protègent les nichées.

Au sein de la LPO Normandie, une petite équipe s’attelle à la protection et la sauvegarde du Busard Saint-Martin et du Busard cendré dans l’Eure et en Seine-Maritime. Ils travaillent sur le terrain de façon étroite avec les agriculteurs des parcelles concernées. La campagne busard commence fin avril et se termine en aout .

Notre projet pour protéger les busards en Normandie a été sélectionné sur le moteur de recherche LILO.

busard st martin femelle en vol
Busard Saint-Martin femelle
photo de Philippe THIELLEUX

Les principales actions de l’équipe consistent à :

  • Prospecter les différents secteurs. La prospection débute, selon les régions, mi avril-début mai, au moment des parades nuptiales. Elle consiste à une observation d’un minimum de 2 à 3 h sur un secteur afin d’observer la présence/absence des busards. Le but est de localiser l’emplacement d’un cantonnement possible.
  • Repérer le champ dans lequel se situe le nid. En fonction de la culture en cours, une intervention de protection sera envisagée ou pas. Si une intervention est décidée, il faut contacter le propriétaire de la parcelle pour avoir son autorisation avant d’intervenir.
  • Localiser le nid dans le champ. La localisation du nid va permettre de s’assurer de la présence d’une ponte et du suivi de celui ci jusqu’à l’intervention.
  • Protéger le moment venu, et selon la situation, différentes techniques peuvent être mise en œuvre. La plus classique est la pose d’un enclos grillagé autour du nid avant le passage de la moissonneuse.
  • Surveiller jusqu’à l’envol des jeunes.

Les 2 secteurs prospectés par l’équipe sont :

Le Pays de Bray

Le Busard cendré n’est plus présent en ex-Haute-Normandie que dans le pays de Bray où quelques milieux favorables subsistent entre Saint-Nicolas-d’Aliermont au nord du Pays de Bray et Neufchâtel-en-Bray au sud, dans un périmètre d’une superficie d’environ 200 à 300 km².

L’évolution des pratiques agricoles locales (transfert de l’élevage vers la culture céréalière) favorise le retournement des herbages et la culture de plantes fourragères précoces, comme le ray grass, appréciés par le Busards cendré.

Le Busard Saint-Martin y est également présent.

L’Eure

Dans les environs du Neubourg, la présence du Busard Saint-Martin est régulière, celle du Busard cendré plus rare.

Pour aller plus loin

Pour en savoir plus sur l’activité de protection des busards et l’actualité en période de reproduction (avril à août), vous pouvez consulter le blog https://protectionbusardsennormandie.jimdo.com/