logo-lpo
Ligue pour la Protection des Oiseaux
Normandie

Edito

Début juillet de cette année, le conseil d’administration a été contraint de procéder à un deuxième licenciement économique qui affecte l’équipe salariée.

Nous avons donc dorénavant un poste de directeur, un poste Vie associative, un poste Animation et un poste Chargé de mission scientifique.

Les raisons en sont simples : derrière les beaux discours sur l’importance des associations et l’enjeu de préserver la biodiversité, les pouvoirs publics divers (collectivités, établissements publics) réduisent leurs dépenses et sont de moins en moins enclins à financer des projets venant des associations. On peut ajouter que nous ne sommes pas plus aidés par les services de l’Etat.

Et ce d’autant plus quand les associations comme la nôtre ont fait le choix de leur indépendance et n’hésitent donc pas à émettre des critiques à propos des politiques publiques dès lors que ces politiques leur paraissent contradictoires avec la protection de la nature.

Ces pouvoirs publics préfèrent en effet financer des « associations » qui sont sous leur contrôle et non sous le contrôle de leurs adhérents-citoyens comme l’est la LPO Normandie.

On peut rappeler aussi que nos associations n’ont plus depuis longtemps de subventions de fonctionnement et que l’argent privé est rare et non exempt d’ambiguïtés. Ainsi, nos adhérents (à juste titre) ne comprendraient pas que nous obtenions des financements de n’importe quelle entreprise, qui se permettrait, en même temps que de nous financer, de détruire allègrement la nature (ce que l’on appelle le « green-washing »).

Même dans cette situation difficile, nous tenons à conserver notre libre parole et notre indépendance. Nous ne modifierons pas nos choix pour gagner des moyens financiers. Nous ne sommes pas à vendre.

Nous vous le devons à vous, nos adhérents, qui nous rejoignez pour défendre des valeurs. La réponse à apporter est bien sûr entre vos mains : en faisant des dons à la LPO, en adhérant et en gagnant de nouveaux adhérents, vous renforcez notre indépendance, vous nous permettez de faire pression plus fortement sur les pouvoirs publics pour que les grands discours deviennent des actes.

Le Conseil d'Administration.