Busard des roseaux

Circus aeruginosus

Inventaire 2005

Le busard des roseaux est largement répandu à l’Est (Russie, Ukraine, Pologne, Allemagne, etc.) alors qu’il se reproduit de façon plus dispersée dans la partie occidentale. En France, après avoir décliné jusqu’aux années soixante-dix, surtout à cause de la chasse et du drainage des marais, un renversement de tendance s’est produit après 1975. Il est surtout présent dans les marais du centre-ouest, du nord et de l’est de la France. Olivier, en 1938, connaissait le busard des roseaux comme un oiseau « devenu rare, après avoir été relativement commun, par suite de l’assèchement des marais. » Il le notait « de passage régulier de l’automne au printemps, mais un petit nombre de couples seulement se reproduisent dans les marais le long de la Seine à son estuaire ». Il semble avoir disparu ensuite. Le retour de ce busard est très récent (années quatre-vingt).

Statut en période de nidification

Le busard des roseaux n’a été noté que sur un seul échantillon (estuaire de la Seine), lors de l’enquête atlas. La seule population nicheuse de la région est celle de l’estuaire de la Seine (moins de dix couples). Il est vu toute l’année (2 % en moyenne) avec un passage marqué en août-septembre (8 et 4 %). Il est contacté essentiellement dans l’estuaire de la Seine mais aussi quelques données éparses (qui concernent des oiseaux erratiques) existent dans les régions suivantes : Petit Caux, vallée de l’Andelle, Seine-Amont, les plateaux de Rouen et la côte.
Statut :
Espèce rare, en liste rouge.

Statut en période internuptiale

Fréquence :
Le busard des roseaux est essentiellement contacté dans l’estuaire de la Seine ainsi que sur la côte. Sa fréquence est très faible sur les échantillons de l’enquête.
Statut :
Espèce rare ou localisée.