Busard cendré

Circus pygargus

Inventaire 2005

Le busard cendré niche principalement en France, en Espagne, au Portugal, en Russie, en Biélorussie, dans les pays Baltes et en Pologne. L’espèce est mieux connue dans notre pays depuis les années quatre-vingt et a bénéficié des campagnes de protection des nids dans les cultures. Il est particulièrement répandu dans le Centre-ouest, la Lorraine et le Massif central. Il reste toutefois très rare dans plusieurs régions (dont la Haute-Normandie). Olivier, en 1938, connaissait le busard cendré comme « de double passage au printemps et à l’automne, cette espèce est plus commune chez nous que les deux précédentes. Pas de reproduction sure à notre connaissance ». À la fin des années quatre-vingt, ce busard n’était connu que comme nicheur irrégulier dans les cultures céréalières de l’Eure. Récemment, un suivi centré sur l’est de la Seine-Maritime a permis de déceler une petite population de 2-3 couples nichant régulièrement dans le pays de Bray, alors qu’il reste toujours occasionnel ailleurs dans la région. Cette espèce est rarement observée en migration, contrairement à ce que décrivait Olivier pour la première partie du siècle passé.

Statut en période de nidification

Fréquence :

Le busard cendré niche exclusivement dans le Petit Caux et le pays de Bray, dans les cultures (escourgeon, blé, ray-grass). En fonction des années, de 1 à 6 couples sont recensés pour toute la Haute-Normandie depuis le suivi de 1997. Il n’a pas été trouvé lors de nos enquêtes annuelles,  confirmant ainsi sa rareté.
Statut :
Rare, en liste rouge.

Statut en période internuptiale

Le busard cendré n’a pas été contacté sur les échantillons d’enquête à cette période. C’est un migrateur strict, présent seulement en période de nidification.