Méthodologie

Généralités - Atlas nicheur - Atlas en période internuptiale


Atlas des oiseaux nicheurs

Evaluation des effectifs
Sur les échantillons, nous avons évalué les effectifs dans 3 tranches : 1 à 4 couples, 5 à 9 couples, 10 couples et plus. Nous n'avons pas évalué au-dessus des 10 couples par échantillon pour des raisons de temps de prospection. En effet, le temps pour évaluer dans des tranches 10 à 20, 20 à 30 couples, etc., est exponentiel et ne correspondait pas au nombre d'observateurs disponibles.  Les effectifs régionaux sont évalués suivant la formule suivante : (a X 12 300/72) + (5b X 12 300/72) + (10c X 12 300/72), a étant le nombre d'échantillons avec présence de 1 à 4 couples, b le nombre d'échantillons avec présence de 5 à 9 couples, c le nombre d'échantillons avec présence de 10 couples ou plus, 12 300 la superficie de la région en km2, 72 le nombre d'échantillons.
Cette méthode a bien sûr des limites. Les effectifs n'ont ainsi été calculés qu'à partir de la présence d'une espèce sur au moins 5 échantillons, ce qui correspond à un effectif supérieur à 500 couples, soit la limite des espèces peu communes (500/5 000 couples). 90 espèces sont concernées par cette évaluation des effectifs sur un total de 152 (60 %).
Les effectifs régionaux des espèces dépassant 10 couples sur de nombreux échantillons (plus de 33 %) sont nettement sous-évalués par cette méthode d’estimation. Ceci concerne les 10 espèces suivantes qui dépassent 50 000 couples : étourneau sansonnet, fauvette à tête noire, merle noir, mésange charbonnière, moineau domestique, pigeon ramier, pinson des arbres, pouillot véloce, rougegorge familier, troglodyte mignon, soit 7 % des espèces. Les effectifs de ces espèces ont été réévalués de la façon suivante :

  • 2/3 des échantillons à plus de 10 couples : 150 000 couples estimés.
  • 50 % des échantillons à plus de 10 couples : 100 000 couples estimés.
  • 1/3 des échantillons à plus de 10 couples : 75 000 couples estimés.
Définition de la fréquence et de l'abondance
- Fréquence. Les pourcentages de fréquence sont définis par rapport aux 72 échantillons. Ainsi, l'accenteur mouchet est présent sur 68 échantillons, ce qui correspond à un pourcentage de 94 % sur l'ensemble de la région. Dans une région naturelle avec 14 échantillons, une espèce présente sur 8 échantillons a de même un pourcentage de 57 %.

Les catégories de fréquence (couleurs sur les cartes) sont au nombre de 3 définies de la façon suivante :

Catégorie
Pourcentage de fréquence
3
67 à 100 %
2
34 à 66 %
1
1 à 33 %

- Abondance. Les pourcentages d'abondance sont définis par rapport au maximum possible pour chaque espèce sur les 72 échantillons, soit 720 couples sur l'ensemble de la région, suivant la formule suivante : (a + 5b + 10c) X 100/720. Les pourcentages sont définis pour la Haute-Normandie, mais aussi pour chaque région naturelle.

Les catégories d'abondance (couleurs sur les cartes) sont au nombre de 6 définies de la façon suivante :

Catégorie
Pourcentage de fréquence
6
70 à 100 %
5
50 à 69 %
4
30 à 49 %
3
10 à 29 %
2
5 à 9 %
1
1 à 4 %

Définition des espèces nicheuses
Il s’agit de rechercher toutes les espèces d’oiseaux nicheurs sur la zone échantillon puis d’évaluer l’ordre de grandeur du nombre de couples. Les observateurs font autant de relevés que nécessaire pendant un an (de mars à mi-juillet) ou pendant les 5 ans d'enquête. Les informations se cumulent. Il n’y a pas de limite au temps passé. L’expérience a montré que le minimum (pour un ornithologue confirmé) est de une demi-journée par mois (mars à juin), plus deux sorties nocturnes dans une année. Les catégories sont celles de l'Atlas des oiseaux nicheurs de France (Yeatman-Berthelot D. et Jarry G., 1991) : nicheurs possibles, probables ou certains. Seuls les indices probables ou certains sont pris en compte, et considérés ensemble comme une seule catégorie : nicheur probable ou certain.
NICHEUR CERTAIN : juvéniles non volants, transport de matériaux, aliments ou sacs fécaux liés à la nidification, nid garni d’œufs ou de jeunes.
NICHEUR PROBABLE : oiseau chantant en période de nidification, couple tenant un territoire, parades, démonstrations de défense de nids ou de jeunes.

Les statuts sont définis en fonction des seuils suivants :

Très commun Plus de 50 000 couples
Commun Entre 5 000 et 50 000 couples
Peu commun Entre 500 et 5 000 couples
Assez rare Entre 50 et 500 couples
Rare
Moins de 50 couples

Une espèce est inscrite dans le statut inférieur si les nicheurs sont localisés sur le plan géographique ou liés à un habitat particulier.

Les espèces à grand territoire
Certaines espèces ont des territoires plus grands que l'échantillon de 1 km2. L'évaluation de leurs effectifs a donné lieu à un correctif défini en fonction de la taille moyenne des territoires.

Les correctifs d'évaluation des effectifs sont les suivant :

Espèce Coefficient Catégories
Bondrée apivore - Busard Saint-Martin - Epervier d’Europe - Faucon hobereau 1/10 Territoire moyen de 10 km²
Pic noir 1/8 Territoire moyen de 8 km²
Buse variable - Faucon crécerelle 1/5 Territoire moyen de 5 km²
Bergeronnette des ruisseaux - Martin-pêcheur d’Europe 1/5 Le rapport entre la superficie de la région (12 300 km²) et la longueur de rivières favorables à ces espèces (500 km) indique que le nombre de km de rivière que l’on devrait trouver dans l’échantillonnage est de 3 km. Or celui-ci est de 15 km.
Chevêche d’Athéna 1/3 La prospection s’est fait par repasse sur les échantillons. Chaque contact correspond à une superficie prospectée d’environ 3 km².

Définition des habitats par regroupements des échantillons
Les pourcentages de fréquence et d'abondance sont définis pour les habitats par regroupement des échantillons :
  • Prairies : échantillons présentant plus de 70 % de prairies.
  • Cultures : échantillons présentant plus de 80 % de cultures.
  • Campagne avec vergers : échantillons présentant plus de 5 % de vergers.
  • Forêts : échantillons présentant plus de 90 % de forêts.
  • Villes : échantillons urbains à 100 %.
  • Rivières : échantillons traversés par un cours d'eau.
  • Mosaïque : échantillons ne présentant aucun habitat à plus de 50 %.
  • Zones humides : échantillons présentant au moins 5 % d'eaux libres ou de marais.

Généralités - Atlas nicheur - Atlas en période internuptiale